...J'utilise «Kamagra Gel» en appréciant sa forme et le goût. A manger comme si c`est non le médicament, mais le bonbon, dans la bouche il y a une odeur agréable d'ananas ou de fraise. ...

Etien

PLUS AVIS




Medicaments et alimentation des combinaisons néfastes à connaître

Lorsqu’un professionnel de la santé vous remet un nouveau médicament,  le but visé de celui-ci réside dans le fait qu’il devra vous soulager de douleur, apporter une guérison quelconque ou alors régulariser votre métabolisme pour éviter des risques potentiels de maladies graves.  La majorité des médicaments viennent avec des instructions très spécifiques à suivre telles que : le dosage quotidien, la prise du médicament qui doit être pris à jeun ou alors avant/après chaque repas, bref une panoplie d’information  qui parfois ne prend pas compte du côté alimentaire.  Malgré le fait que plusieurs médicaments viennent avec des contre-indications au niveau de la consommation de certains aliments, plusieurs ne le sont pas.  Voici quelques combinaisons aliments – médicaments à éviter ou alors à prendre en connaissance de cause.

Il faut toujours penser aux interactions avec l’alimentation lorsque l’on prend des médicaments pas voie orale.  Il faut se soucier de l’interaction avec différents médicaments (association de deux ou trois médicaments ensemble) et aussi les interactions avec les médicaments et les aliments qui sont souvent plus fréquentes et malheureusement moins bien connues de la population en générale.

Interaction :   médicament – pamplemousse

médicament L’interaction médicament – pamplemousse ou jus de pamplemousse est certainement la plus connue.  Le pamplemousse contient des substances qui interagissent avec des enzymes qui sont présents dans la flore intestinale donc, certains médicaments qui sont dirigés vers les intestins pourraient avoir l’effet d’une concentration plus grande dans le sang et ainsi intensifier l’action du médicament.  Les scientifiques ont remarqué cette interaction notamment dans des médicaments traitant  l’hypertension, la dépression, le cancer et le cholestérol.  Les patients à qui on prescrit ces médicaments oraux doivent dans certains cas s’abstenir de consommer du pamplemousse ou du jus de pamplemousse pour éviter de possibles problèmes.

Interaction : médicament – aliments riches en vitamine K

Les aliments riches en vitamine K tels : le chou, le brocoli, l’avocat, les épinards, la laitue et le persil diminuent l’efficacité les médicaments anticoagulants oraux qui sont normalement destinés à éclaircir le sang.  Les gens qui sont à risque de thromboses,  d’AVC  ou de maladies cardio-vasculaires  peuvent manger  des portions  modérées et régulières de ces aliments.  Il est important de ne pas cesser de manger ces légumes qui sont bons pour la santé mais de ne pas augmenter non plus leur consommation qui aurait l’effet d’augmenter les risques du patient.

Interaction : médicament – l’alcool

Évidemment, l’alcool et les médicaments ne font pas « bon ménage ».  Cette combinaison amène un risque accru de baisse de vigilance chez l’individu.  Le risque d’accident est donc beaucoup plus présent.  L’alcool est contre indiqué avec une majorité de médicaments tels que : tranquillisants, neuroleptiques, antidépresseurs, antiallergiques, analgésiques, etc.  Des études démontrent que l’alcool associé à des anti-inflammatoires augmente le risque de brûlures d’estomac (reflux gastrique).

Interaction : médicament – caféine

Un bon café pour commencer la journée ça fait tellement de bien mais, il faut savoir que la caféine accroit le surdosage de certains médicaments.  Lorsque l’on prend des antibiotiques, il est recommandé de diminuer sa consommation de café, de thé caféiné et de boissons gazeuses pour éviter des effets secondaires.

Mieux s’informer sur l’interaction des médicaments et notre alimentation est nécessaire pour mieux traiter la situation.